Point COVID-19 : Le dépistage

Toutes les informations à ce jour sur les stratégies de dépistage du COVID-19 en PACA :


Mis à jour le 08/12/2020 à 22h15

Les kinés peuvent désormais effectuer des prélèvements antigéniques, dits « tests rapides » !


En vertu de l’arrêté du 3 décembre 2020 modifiant l’arrêté du 10 juillet 2020 et du décret n° 2020-1514 du 3 décembre 2020 et ainsi que l’avait demandé Madame Pascale Mathieu à Monsieur Olivier VÉRAN, Ministre des Solidarités et de la Santé, les kinésithérapeutes peuvent désormais effectuer des tests antigéniques rapides en plus des tests PCR.

Cette prérogative aujourd’hui étendue aux masseurs-kinésithérapeutes formés aux prélèvements nasopharyngés leur permet de pouvoir continuer à participer en tant que professionnels de santé à l’effort collectif de détection du génome du SARS-CoV-2.




Mis à jour le 07/12/2020 à 14h52

Que nous dit la loi ?


Depuis l’arrêté du 15 septembre 2020, les kinésithérapeutes, après avoir été formés, peuvent effectuer des prélèvements biologiques aux patients pour l’examen de détection du génome du SARS-CoV-2.
 
Ces prélèvements sont ensuite envoyés aux laboratoires, aux médecins, pharmaciens et infirmiers, autorisés, afin d’effectuer des analyses, et d’établir un diagnostic.


Il existe deux types de tests :

  • Les tests RT-PCR existant depuis plusieurs mois déjà dans les laboratoires,
  • Les tests antigéniques, dits tests rapides, qui sont de deux types :
    1. Les TDR, qui doivent eux être réalisés par ou sous la responsabilité d’un biologiste habilité,
    2. Les TROD, devant être réalisés sous la responsabilité des professionnels autorisés à titre dérogatoire (médecin, pharmacien ou infirmier)


Dans les deux cas, vous, kinésithérapeutes, pouvez prendre contact avec les professionnels habilités afin de les assister dans les prélèvements.


Si vous travaillez en collaboration avec un laboratoire d’analyses médicales, vous devrez signer une convention de fonctionnement avec le biologiste responsable de la bonne pratique du prélèvement. Ce dernier pourra alors :

  • Pour les RT-PCR ou les tests antigéniques de type TDR : Intervenir au sein même du laboratoire pour la réalisation des prélèvements.
  • Pour les RT-PCR : réaliser les prélèvements dans son cabinet ou à domicile (sous réserve d’être en mesure d’assurer les bonnes pratiques d’hygiène et de sécurité).


Si vous travaillez en collaboration avec un médecin, un pharmacien d’officine ou un infirmier, la signature d’une convention n’est pas obligatoire, cependant, il est fortement recommandé de formaliser vos accords par écrit.


Comment et où se former ?


La formation et l’habilitation doivent se faire conformément aux recommandations de la Société Française de Microbiologie. La formation doit être dispensée par un professionnel de santé lui-même formé et habilité.
 
Une fois formé et habilité, le kinésithérapeute doit transmettre son attestation de formation et d’habilitation à son assureur de responsabilité civile professionnelle. Il sera donc couvert pour les pratiques dont il n’est normalement pas autorisé à effectuer.
 
Vous pouvez vous rapprocher de vos laboratoires de ville ou de professionnels de santé habilités pour vous former. Aussi, la Société Française de Microbiologie a communiqué son support de formation et son modèle d’attestation de formation-habilitation. Vous pouvez les consulter grâce aux liens suivants :


Quel test et pour quel patient?


Voici l’arbre décisionnel de la Direction Générale de la Santé qui nous explique quel test est à réaliser en fonction de la présence ou non de symptôme.

Image


  • Concernant les tests antigéniques :
     
    • Le fait d’être un patient âgé de 65 ans ou plus et une personne qui présente au moins un facteur de risque n’est plus un critère d’exclusion et le fait de ne pas pouvoir obtenir un test PCR en 48 heures n’est plus un critère d’éligibilité.
       
    • Pour les personnes asymptomatiques, à titre subsidiaire et lorsque le professionnel de santé l’estime nécessaire dans le cadre d’un diagnostic, les tests antigéniques peuvent être utilisés, à l’exclusion des personnes contacts et des personnes identifiées au sein d’un cluster.

En cas de positivité du test antigénique, le patient sera isolé immédiatement. Si le résultat est négatif et que le patient est symptomatique, âgé de plus de 65 ans ou présentant des facteurs de risque d’aggravation, une consultation médicale avec confirmation par RT-PCR est recommandée.

Image


Vous retrouverez également les dernières informations à jour de la Direction Générale de la Santé en cliquant ici.